À moins que vous ne conduisiez une moto équipée d’un régulateur de vitesse standard, vous avez probablement reçu un message urgent de votre poignet droit à un moment donné au cours d’un long voyage vous indiquant qu’il est temps de vous arrêter et de faire une pause. Les freins à papillon sont un moyen simple et peu coûteux de soulager ces muscles douloureux sans avoir à s’arrêter.

N’oubliez pas que les freins à papillon ne sont pas de véritables régulateurs de vitesse. Ils maintiennent l’accélérateur ouvert dans une position déterminée, mais ne maintiennent pas la vitesse de la moto dans les côtes ou les descentes. À ne pas confondre avec une sorte de “verrouillage” de l’accélérateur, tous les modèles énumérés ici peuvent être contournés en fermant l’accélérateur.

Néanmoins, vous ne devez les utiliser que lorsque la route est dégagée et que la circulation est faible, et seulement pour une courte durée. Voici quelques-uns des modèles les plus populaires.

BrakeAway

brakeaway

La Cadillac des freins à papillon en termes d’apparence, de fonctionnement et de prix (certains modèles se vendent à un peu moins de 200 euros). Le frein est actionné par un bouton-poussoir et se desserre soit à l’aide d’un levier manuel, soit en déplaçant légèrement le levier du frein avant.

Fabriqué en aluminium, il ressemble à une pièce d’usine. Le BrakeAway n’est pas un modèle unique ; des applications spécifiques sont disponibles pour les modèles Harley-Davidson, Honda, Kawasaki, Star, Suzuki, Triumph, Victory et Yamaha. Aucune n’est compatible avec les poignées chauffantes.

Kaoko

kaoko

Les freins Kaoko maintiennent la poignée à la position choisie grâce à la friction d’une bague de réglage moletée située à l’extrémité du guidon.

Il existe plus de 150 modèles uniques qui s’adaptent à presque toutes les motos, y compris celles qui sont équipées de poignées chauffantes de la plupart des marques ou de protège-mains d’origine et de rechange. Tous sont coûteux (130 à 200 euros) mais ressemblent à des pièces d’origine lorsqu’ils sont installés.

Go Cruise

go-cruise

Un frein à papillon simple et peu coûteux (19,95 €) qui peut être installé sans outils en quelques secondes. Il tourne avec la poignée d’accélérateur pendant que vous roulez, et lorsque vous voulez le régler, positionnez l’accélérateur et appuyez sur le devant du Go Cruise.

Il y a juste assez de friction pour maintenir l’accélérateur en place, et lorsque vous lâchez l’accélérateur, il revient à sa position initiale. Il est facile de passer d’une moto à l’autre ou de le retirer et de le transporter dans une poche ou un sac de réservoir.

Go Cruise Universal

go-cruise-universal

La version en aluminium du Go Cruise possède un engrenage réglable pour contrôler la friction, et peut être enclenchée soit en appuyant avec l’index vers le bas, soit en poussant vers le haut avec le pouce. Le fait de relâcher l’accélérateur le désengage automatiquement. Il est disponible en noir ou en chrome pour 30€.

Omni-Cruise

omni-cruise

Ce frein à main à friction se vend 49,95€ et est fait de billettes d’aluminium avec des pièces en acier inoxydable. Un bouton en plastique permet d’ajuster la friction en fonction des différents diamètres et matériaux de la poignée.

Le levier à l’arrière vous permet de le mettre en position facilement ; en relâchant l’accélérateur, vous le remettez en place. Il fait juste ¼ pouces de large et prend donc très peu de place sur la poignée.

Vista Cruise

vista-cruise

Pendant des années, le frein à gaz universel le plus populaire, le Vista Cruise (37€) n’a eu besoin que d’un peu de guidon nu pour fixer sa pince intérieure. De là, la barre de connexion stabilise le contrôle de la friction, qui s’enroule autour de la poignée.

Une manette de pouce facilement actionnable et réglable maintient et relâche l’accélérateur. Des outils et du matériel de calage sont fournis. Le Vista Cruise est disponible en modèles 7⁄8-inch et 1-inch et convient à de nombreux modèles de BMW, Honda, Harley-Davidson, Kawasaki, Moto Guzzi, Star, Suzuki, Triumph et Yamaha.

NEP

nep

Le NEP (22 euros) est fabriqué en nylon résistant et léger et possède une seule vis de réglage Allen pour régler la friction, et un levier au pouce pour saisir et relâcher l’accélérateur.

Il a été conçu à l’origine pour les Hondas à double câble, mais avec un peu d’imagination, il peut être adapté à une grande variété de marques et de modèles. Il est livré avec une clé Allen pour la vis de réglage.

Throttlemeister

throttlemeister

D’un prix variant de 127 à 155 euros, le Throttlemeister se monte à l’extrémité du guidon, remplaçant le poids de l’extrémité du guidon. Il s’enclenche en le tournant dans le même sens que l’ouverture de l’accélérateur, et se désenclenche dans le sens de la fermeture.

Plusieurs finitions sont disponibles, dont le noir, le poli, le fraisage noir sur noir, le fraisage argenté et le fraisage noir et argent. Comprend un poids de barre correspondant pour le côté de l’embrayage.